Historique du village

Petit historique d’Ependes

Ependes est une commune fribourgeoise du district de la Sarine. Elle comprend le hameau du Petit Ependes et les villages de Sales et d’Ependes.

Ependes était déjà habité à l'époque romaine. Vers -50 av. J.C. le village qui était sous contrôle helvète passa sous contrôle romain. Ils y fondèrent colonies et camps, développèrent le commerce, y construisent des routes, répandirent l'usage de la monnaie, …On a d'ailleurs découvert de nombreuses traces de ce passage dans le village : une monnaie d’argent de l’an 79, des fusaïoles, de la céramique, des tuiles, etc...

Les romains se retirèrent du pays en 401 sous les menaces extérieures qu'étaient les Alamans et les Burgondes. Les premiers contrôlaient la rive droite de la Sarine tandis que les deuxièmes, la rive gauche. C'est à ce moment que la langue allemande fût introduite dans la région. Dès lors la langue officielle sera tantôt le français, tantôt l’allemand en fonction de ceux qui contrôlent le village. La période suivant les dominations alamanes et burgondes est mal connue.

Au Moyen Age, Ependes et Sales étaient de très petits villages. Notre région, qui faisait partie du Comté de Vaud, resta durant cette période à l’écart des centres et des voies de communications importantes. En 1032, la Seigneurie d’Arconciel, dont nous faisions alors partie, devint une propriété de l’Empire romain germanique. Ce fut alors l’âge d’or de la féodalité. En effet, les grands propriétaires et fonctionnaires étaient devenus de véritables seigneurs. Dès lors, trois centres importants agirent sur la région : la seigneurie d’Arconciel, le couvent d’Hauterive et la ville de Fribourg.

Au XIIème siècle, Ependes était une seigneurie. Les premiers membres connus de la famille d’Ependes sont mentionnés, dès 1142, dans les archives du couvent d’Hauterive. On suppose que la demeure de la famille devait se trouver sur la crête de la colline recouverte actuellement par le bois d’Amont. Hélas, aucune trace n’a été retrouvée de ce premier château d’Ependes.

Dès le XVème siècle, les villages de la région d’Ependes furent rattachés à la bannière du bourg de la ville de Fribourg. A la fin des guerres de Bourgogne, Fribourg reçut en toutes propriétés plusieurs seigneuries, dont celle d’Ependes. Le village fit partie des Anciennes Terres du XVème siècle à 1798, du district de La Roche de 1798 à 1803, puis de celui de Fribourg de 1803 à 1848 avant de faire partie du district de la Sarine.

La première mention connue de la commune d’Ependes date du 21 juillet 1562. Les plus anciens statuts communaux retrouvés datent de 1601.

Au XXème siècle, la loi sur les associations intercommunales permit aux communes de s’associer pour les tâches d’intérêts publics et un rapprochement entre Sales et Ependes fut alors possible. La fusion des deux communes eut lieu en 1977.

A la fin du XXème siècle, Ependes est passée de commune agricole pour devenir aujourd’hui principalement résidentielle. En 1811, la commune comptait 275 habitants et 1150 en 2019.

Toponymes

L’origine du toponyme Ependes est mystérieuse. Certains historiens ont avancé qu’il viendrait de « penn », mot présent dans plusieurs idiomes anciens, signifiant « une hauteur ». D’autres étymologistes le font dériver du latin « spina » qui signifique « épine ». Une chose est sûre, le nom s’est modifié à travers les années. A partir de 1142, beaucoup de documents du Moyen Age citent le nom sous diverses formes : Spindis, Espindes, Ispendes, Spindes, Ispindes, Espinnes, Espindis, Epindes, Pindes, Hespindes, Spinnes, Expendes, Expindes, Espignes, puis Espendes et enfin Ependes. La forme allemande, Spins, apparaît pour la première fois dans un document écrit en 1449. En patois, on dit Epindè.

L’origine du nom Sales, quant à elle, pose moins de problème. Ce toponyme pourrait remonter au germain ou à l’ancien franc « sal » qui signifique « maison à une pièce » ou « ferme, hameau ». Le nom du village apparaît pour la première fois par écrit en 1082 sous la forme Sala, puis Sales dès 1158. En patois, on dit Châlè.

Surnoms des habitants

Il existe également des sobriquets pour les habitants de la commune. Les Ependois sont appelés « lè chupia vi », ce qui signifie « les brûleurs de veaux ». Deux petites histoires expliquent l’origine de ce surnom. La première raconte qu’un soir de carnaval, un membre de la jeunesse devait tourner une cuisse de veau sur une broche pendant que les autres dansaient. Comme il s’ennuyait, il partit s’amuser et oublia la cuisse de veau qui, bien entendu, brûla. La deuxième version explique que chez les paysans d’Ependes, il était autrefois déshonorant de perdre une tête de bétail. C’est pourquoi, si un veau périssait, on allait le brûler en cachette, pendant la nuit, dans le Bois d’Amont. Les habitants de Sales, quant à eux, sont appelés « lè rata sabo » ou « gratta sabo ». Cela viendrait du fait qu’un artisan du village fabriquait des sabots de luge si mal faits qu’il n’en vendait presque pas.